visites

 

 

 

 

 Estampe de Francis Rollet (4ème de couverture)

 

 

Mémento à l'usage des auteurs

 

 La revue ne reçoit plus de textes. L'appel à textes du n°28 sera publié sur cette page en février 2022, sous réserves que la revue continue à paraître. 

 

Au sommaire du n°27, à paraître en octobre 2021 : 

En couverture : oeuvres de Nina Gabrielyan

Escale : Nina Gabrielyan, poète et peintre russe, d'origine arménienne, dossier de Louis Bertholom 

Avis de tempête : Carte blanche à Mérédith Le Dez pour le billet d'humeur

Mémoire : Annaïg Renault (1946-2012), par Nicole Laurent-Catrice

Points de vue : Il a neigé tant de silence, suivi de Invisible ordinaire de Gilles Baudry (nouvelle édition, Rougerie), lu par Pierre Tanguy, Brigitte Maillard et Marie-Josée Christien

Chroniques Sauvages : 

Nuits d'encre, chronique de Marie-Josée Christien, avec sous réserves : Jean-Noël Guéno : Veille, rideau de pluie (Le Petit Pavé) - Françoise Ascal : L'obstination du perce-neige (Al Manar) - Georges Cathalo : Sous la ramée (Henry) - Philippe Mathy : Etreintes mystérieuses  (L'ail des ours) - Eric Chassefière : L'Immédiat de Vivre (Sémaphore) - Christophe Dauphin : Totem normand pour soleil noir (Les Hommes sans Epaules) - Bernard Grasset : Brise (Jacques André Editeur) - Brigitte Maillard : Le Mystère des choses inexplicables (Monde en poésie) - Eve Lerner : Le chaos reste confiant (Diabase) - Pascal Rannou : La littérature bretonne de langue française (Yorann Embanner) - Alain-Gabriel Monot : Louis Bertholom, le poème comme un cri (Yorann Embanner) - Jacques Morin : Père. Roman du (Henry) - Cécile Guivarc'h : Cent ans au printemps (Lieux-Dits) - Angèle Paoli : Lauzes (Al Manar) - Pierre Tanguy : La cueillette des mûres (La Part Commune) - Denise Le Dantec : La strophe d'après (Les éditions sans Escale) - Joël Sadeler : Grains de ciel (Donner à Voir) - Roland Nadaus : Le miroir amnésique (Henry) - Jean Lavoué : Voix de Bretagne (L'Enfance des arbres)  - Grall - Perros : Regards croisés (La Part Commune) - Mérédith Le Dez : Un libraire (Philippe Rey) - Gérard Le Gouic : Exercices d'incroyance (Gallimard). 

Passages, chronique de Guy Allix : Riches heures avec chien de Gérard Cléry - Mauvaise herbe de Patricia Suescum

Revues d'ici... Revues d'ailleurs, par Marie-Josée Christien

Armand Robin et la liste noire (2ème et dernière partie),  par Jean Bescond

Vagabondages : notes de lecture par Jacqueline Saint-Jean, Patrice Perron et Lydia Padellec.

Tamm Kreiz : Georges Cathalo, rencontres en poésie (présentation et entretien, dossier préparé par Marie-Josée Christien)

Célébration de l'ennui : poèmes, textes courts, nouvelles, dessins et photos.

Les auteurs sélectionnés sont (ordre alphabétique) : Guy Allix, Louis Bertholom, Jacques Bonnefon, Alain Brissiaud, Marie-Claude Bourjon, Marie-Josée Christien, Chantal Couliou, Jean-Marc Gougeon, Anne Jullien, Jean-Luc Le Cléac’h, Nelly Lecoq, Gérard Le Gouic, Antoine Leprette, Brigitte Maillard, Myriam OH, Lydia Padellec, Patrice Perron, Morgan Riet, Sydney Simonneau

 

 

Célébration de l’ennui

« Je ne m’embête nulle part, car je trouve que, de s’embêter, c’est s’insulter soi-même. »

Jules Renard, Journal, 5 septembre 1893.

  Que ce soit dans la sphère privée ou professionnelle, comme dans l’imaginaire collectif, l’ennui est mal perçu. Depuis notre plus jeune âge, le désoeuvrement est l’ennemi à abattre, à coup de travail, de  loisirs et de divertissement. Notre société frénétique, construite sur l’injonction de l’activité et la peur de l’ennui, nous met en état de sollicitation permanente. Nos emplois du temps surchargés lui laissant peu de place, l’ennui est cependant plus craint que réellement vécu. C’est bien dommage car l’ennui  est indispensable. « Cet obscur ennemi qui (…) ronge le cœur »  (Baudelaire) n’est pas un fléau,  mais une aubaine, un bienfait !  

  Les pédiatres et les pédagogues tirent la sonnette d’alarme et recommandent pour les enfants des moments réservés à l’ennui, qui stimule bien davantage que l’abondance d’activités. Pour les spécialistes de l'enfance, l’ennui permet de rendre curieux, de développer l'imaginaire, la créativité, la connaissance de soi. Il faut reconnaître que pour bien des écrivains et des artistes, l’ennui dans l’enfance  a été déterminant.

  Selon les neuropsychologues, lorsque le cerveau se met au repos, l’ennui devient bénéfique et essentiel pour ses fonctions. S’ennuyer permet non seulement au cerveau de se reposer mais également de faire vagabonder son esprit et laisser libre court à son imagination. C’est la voie du retour sur soi, pour se mettre en jachère et se réconcilier avec son monde intérieur.

  En laissant du temps au temps, en acceptant de ne rien faire, on se crée les conditions nécessaires à l’ennui. Profitons de ces moments pour simplement regarder, rêver et nous laisser porter. Ouvrant le regard,  l'ennui est bien  le moteur de la créativité

  Et si on prenait le temps de s’ennuyer un peu ?

Marie-Josée Christien

 

Consignes et conseils pour les auteurs désirant nous expédier des textes

  1. Avant toute chose, avant tout envoi, bien relire votre texte, le faire relire au besoin, pour éliminer les fautes d'orthographe et de saisie. Evident ? Eh bien non... au vu de ce qui est expédié sans complexe à  la rédaction.  
  2. Ne pas dépasser 3 pages ( soit 30 lignes par page, titre et lignes blanches comprises) pour les poèmes, et 9000 signes pour les nouvelles, les récits et textes en prose.
  3. Envoi du texte en un seul fichier uniquement word (times new roman, corps 12) comprenant une notice courte (3/4 lignes, soit 300 signes) qui précise date de naissance, lieu de vie, derniers ouvrages publiés.
  4. Fichier illustrations et photos : jpeg (pas de pdf)
  5. Nomination du fichier (et non l'objet du courriel comme plusieurs auteurs l'ont compris) sur le modèle :  Dupont, SG n°28 (avec votre nom à la place de Dupont, sauf si vous vous appelez Dupont ! ) Ceci pour éviter qu'il ne s'égare et pour qu'il parvienne bien aux membres du comité de lecture (et se classe dans l'ordre alphabétique au téléchargement).
  6. Ne pas proposer de mise en page qui ne supporterait pas le transfert dans le format de la revue. 
  7. Adresse d'envoi : spered.gouez@orange.fr
  8. Toute collaboration, y compris pour les photos et illustrations, est à titre bénévole.
  9. L'élaboration d'un numéro se fait à partir d'un appel à textes publié sur cette page. Tout texte qui nous sera expédié devra se rapporter explicitement au thème de l'appel à textes.
  10. Il est vivement recommandé de lire au moins un numéro de Spered Gouez, avant tout envoi. Les auteurs expédient  trop souvent leurs textes à l'aveugle. Nous en recevons ainsi une quantité importante  sans rapport avec notre attente.
  11. Spered Gouez souhaite un minimum de connivence  dans la démarche.  Nos auteurs sont aussi nos lecteurs et partagent avec nous "l'esprit sauvage".
  12. Les textes sont lus par un comité de lecture, composé de grands lecteurs passionnés par la  littérature, l'art et la poésie. Ils sont classés dans l'ordre du choix du comité de lecture. La responsable de rédaction puise ensuite dans cette liste en fonction de la place disponible. 
  13. Les critères de sélection sont, outre une réelle  proximité avec l'esprit sauvage, la qualité de l'écriture (alliant lisibilité et exigence) et la recherche de sens. 
  14. Marie-Josée Christien, responsable de rédaction qui compose le numéro, accorde une grande attention à l'harmonie de  l'ensemble et veille à ce que les textes soient en synergie et forment une partition collective.
  15. La rédaction reçoit de plus en plus souvent des manuscrits, parfois volumineux. Or Spered Gouez ne publie pas de recueils, ni de romans. Nos  "hors-série" sont toujours des ouvrages collectifs et thématiques. Merci d'en tenir compte.

 

Questions le plus souvent posées par les auteurs

  • La plupart du temps, une lecture de notre site ou de la revue permet de trouver la réponse.
  • Délai de réponse : les textes étant en lecture à partir du 15 avril, les auteurs retenus verront leur nom publié ici même à partir de juin.
  • Conseils pour l'édition : les auteurs recherchant un éditeur nous sollicitent  souvent pour des conseils. Nous vous recommandons le site de L'Oie Plate qui est une aide utile pour les auteurs en quête d'éditeur. Voir l'adresse sur la page suivante du site.
  • Lire aussi la carte blanche à Pierre Maubé sur Poézibao: Comment publier ses poèmes? Si certaines des adresses sont périmées (disparitions, déménagements), les conseils demeurent d'actualité:
  • http://poezibao.typepad.com/poezibao/2005/12/carte_blanche_p.html
  • Nous ne sommes pas conseillers littéraires et nous ne souhaitons pas l'être. En conséquence, nous ne faisons aucun commentaire sur les textes que nous ne retenons pas. Un texte refusé par Spered Gouez ne présage en rien de la qualité de celui-ci. Cela signifie seulement qu'il ne convient pas au numéro que nous préparons.
  • Quelques personnes ont demandé  à la rédaction comment faire pour poser sa candidature pour le dossier Tamm Kreiz. Justement, il n'y a rien à faire, seulement attendre d'être sollicité(e). L'initiative de la sollicitation revient à  la rédaction qui souhaite mettre en lumière un auteur discret mais à l'oeuvre déjà solide et affirmée, en cours de construction, qui possède son univers singulier. Les invités sont  désormais des auteurs, plus particulièrement poètes, à qui la parole a été jusque là peu donnée, en leur permettant de faire le point sur leur parcours. Le critère essentiel est la proximité avec la revue et sa démarche. Tamm Kreiz n'est pas un hommage à un poète déjà consacré.