visites

 

 

 

 

 Estampe de Francis Rollet (4ème de couverture)

 

 

Mémento à l'usage des auteurs

 

A partir du 1er mai, la rédaction ne reçoit plus de propositions de textes pour le n°28. 

Pour les chroniques et les notes de lecture de nos collaborateurs réguliers et occasionnels : date-limite de réception le 15 juin. (sauf accord particulier).

 

En préparation sous réserve

En couverture : photos de Aïcha Dupoy de Guitard

Escale : Djamile Mama Gao, poète du Bénin (dossier de Louis Bertholom)

Avis de tempête / Taol kurun : carte blanche à Monique W. Labidoire pour un billet d'humeur

Mémoire / Koun : François-René de Chateaubriand (Saint-Malo, 1768 - Paris, 1848) par Yannick Pelletier

Points de vue : Sève noire pour voix blanches de Jean-Louis Bernard (Alcyone), lu par Jacqueline Saint-Jean, Marie-Josée Christien et Valérie Canat de Chizy. 

Chroniques sauvages : 

Nuits d'encre , chronique de Marie-Josée Christien : sous réserves des articles sur des livres de Fabien Clouette, Jean-Luc Le Cléac'h, Salah Al Hamdani, Patrick Picornot, Alain Lacouchie, Anna Jouy, Tahar Bekri, Hervé Martin, Cécile Aurimont, Béatrice Marchal, Christophe Dauphin, Lydia Padellec, Christian Bulting, Pierre Tanguy, Claire Fourier, Pierre Louarn, Patricia Godard, Marie-Hélène Prouteau, Jean-Claude Touzeil & Yvon kervinio. 

Passages , chronique de Guy Allix : articles sur des livres de Gérard Cléry, Gilles Baudry, Bruno Sourdin, Jean-Pierre Siméon.

Épilogue du cycle Armand Robin : Armand Robin, une histoire familiale en creux, par Gilles Ourvoie

Vagabondages : notes de lecture par Claude Serreau, Jacqueline Saint-Jean, Eve Lerner, Pierre Tanguy, Louis Bertholom, Bruno Geneste, Patrice Perron.Sur des livres de Lydia Padellec, Chantal Couiliou, Gérard Le Gouic, Marie-Françoise Hachet de Salains, Jean-Paul Kermarrec, Christine Guénanten, Guénane, Jean Lavoué et un CD d'Eve Lerner, 

Tamm-Kreiz : Colette Klein (dossier de Marie-Josée Christien)

L'incertitude pour principe

Avec   Guy Allix, Cécile Belleyme, Louis Bertholom, Jacques Bonnefon, Marie-Claude Bourjon, Christian Bulting, Valérie Canat de Chizy, Carole Carcillo Mesrobian, Marie-Josée Christien, Chantal Couliou, Lorenzo Foltran, Christine Kervéadou, Jean-Luc Le Cléac' h, Nelly Lecoq, Ghislaine Le Dizès, Antoine Leprette, Pierre Louarn, Philippe Mathy, Lydia Padellec, Damien Paisant, Patrice Perron, Jacqueline Saint-Jean, Sydney Simonneau, Murielle Vanderplanke.

Photographies pages intérieures : Philippe Mathy, Cécile Belleyme.

 

L'incertitude pour le principe 

« Méfie-toi de ceux qui se réclament de la certitude. » Glenmore

 

La piste ici offerte à notre réflexion créative est un clin d'œil, en forme de boutade, au « principe d'incertitude » formulé par le physicien Heisenberg en 1927. S'il n'est bien sûr pas question de faire une analogie simpliste entre le domaine de la mécanique quantique et celui de la poésie et des arts, il n'en reste pas moins qu'on peut envisager l'incertitude comme un appel d'air et une invitation à s'affranchir des dogmes et des vérités définitives .

Loin d'être une méconnaissance ou une ignorance, l'incertitude laisse entendre que tout savoir est provisoirement et permettre doit une infinité de questionnements, ce que le physicien et philosophe des sciences Etienne Klein résume ainsi :  « Ignorer qu'on ignore, c' est ne pas savoir. Savoir qu'on ignore, c'est savoir totalement car on sait à la fois ce qu'on sait et ce que l'on ne sait pas.»

Les certitudes sont en effet à l'opposé de toute démarche de connaissance. Selon Boris Cyrulnik, « l'ignorance provoque un tel état de confusion qu'on s'accroche à n'importe quelle explication afin de se sentir un peu moins embarrassé. C'est pourquoi moins on a de connaissances, plus on a de certitudes ».

L'incertitude n'est pas pour autant synonyme d'indécision et de mollesse, d'impossibilité de choisir. Car, non, toutes les opinions ne se valent pas. L'incertitude est étrangère au relativisme à outrance apparue ces dernières décennies, consternante complaisance si proche de la lâcheté intellectuelle. A contrario, en supposant libre cours à un faisceau infini de possibilités, les savoirs et créations se réactualisent en permanence et ainsi se renouvellent. En adoptant l'incertitude pour principe, nous éloignons des modèles figés. Nous nous affranchissons du poids du déterminisme et de la fatalité, pour mieux rendre compte des nuances et des aléas de notre monde incertain.Avoir l'incertitude pour principe, c'est se mettre davantage en quête de questions que de réponses.

Marie-Josée Christien 

 

 

Consignes et conseils pour les auteurs désirant nous expédier des textes

  1. Avant tout, avant tout envoi, bien relire votre texte, le faire relire au besoin, pour résoudre les fautes d'orthographe et de saisie. Evident ? Eh bien non... au vu de ce qui est expédié sans complexe à la rédaction.  
  2. Ne pas dépasser 3 pages (soit 30 lignes par page, titre et lignes blanches comprennent) pour les poèmes, et 9000 signes pour les nouvelles, les récits et textes en prose.
  3. Envoi du texte en un seul fichier  uniquement word (times new roman, corps 12) comprenant  une notice courte (3/4 lignes, soit 300 signes ) qui précise date de naissance, lieu de vie, derniers ouvrages publiés.
  4. Fichier illustrations et photos : jpeg (pas de pdf)
  5. Nomination du fichier (et non l'objet du courriel comme plusieurs auteurs l'ont compris) sur le modèle :   Dupont, SG n°28  ( avec votre nom à la place de Dupont, sauf si vous vous appelez Dupont ! )  Ceci pour éviter qu'il ne s'égare et pour qu'il parvienne bien aux membres du comité de lecture (et se classe dans l'ordre alphabétique au téléchargement).
  6. Ne pas proposer de mise en page qui ne supporterait pas le transfert dans le format de la revue. 
  7. Adresse d'envoi : spered.gouez@orange.fr
  8. Toute collaboration, y compris pour les photos et illustrations, est à titre bénévole.
  9. L'élaboration d'un numéro se fait à partir d'un appel à textes publiés sur cette page. Tout texte qui nous sera expédié devra se reporter au thème de l'appel à textes.
  10. Il est vivement recommandé de lire au moins un numéro de Spered Gouez, avant tout envoi. Les auteurs expédient trop souvent leurs textes à l'aveugle. Nous en recevons ainsi une quantité importante sans rapport avec notre attente.
  11. Spered Gouez souhaite un minimum de connivence dans la démarche. Nos auteurs sont aussi nos lecteurs et partagent avec nous "l'esprit sauvage".
  12. Les textes sont lus par un comité de lecture, composé de grands lecteurs passionnés par la littérature, l'art et la poésie. Ils sont classés dans l'ordre du choix du comité de lecture. La responsable de rédaction puise ensuite dans cette liste en fonction de la place disponible. 
  13. Les critères de sélection sont, outre une réelle proximité avec l'esprit sauvage, la qualité de l'écriture (alliant lisibilité et exigence) et la recherche de sens. 
  14. Marie-Josée Christien, responsable de la rédaction qui compose le numéro, accorde une grande attention à l'harmonie de l'ensemble et veille à ce que les textes soient en synergie et forment une partition collective.
  15. La rédaction reçoit de plus en plus souvent des manuscrits, parfois volumineux. Or Spered Gouez ne publie pas de recueils, ni de romans. Nos  "hors-série" sont toujours des ouvrages collectifs et thématiques. Merci d'en tenir compte.

 

Questions le plus souvent posées par les auteurs

  • La plupart du temps, une lecture de notre site ou de la revue permet de trouver la réponse.
  • Délai de réponse : les textes étant en lecture à partir du 15 avril, les auteurs retenus verront leur nom publié ici même à partir de juin.
  • Conseils pour l'édition : les auteurs recherchant un éditeur nous sollicitent  souvent pour des conseils. Nous vous recommandons le site de L'Oie Plate qui est une aide utile pour les auteurs en quête d'éditeur. Voir l'adresse sur la page suivante du site.
  • Lire aussi la carte blanche à Pierre Maubé sur Poézibao : Comment publier ses poèmes ? Si certaines des adresses sont périmées (disparitions, déménagements), les conseils restent d'actualité :
  • http://poezibao.typepad.com/poezibao/2005/12/carte_blanche_p.html
  • Nous ne sommes pas des conseillers littéraires et nous ne voulons pas l'être. En conséquence, nous ne faisons aucun commentaire sur les textes que nous ne retenons pas. Un texte refusé par Spered Gouez ne présage en rien de la qualité de celui-ci. Cela signifie seulement qu'il ne convient pas au numéro que nous préparons.
  • Quelques personnes ont demandé à la rédaction de commenter de poser sa candidature pour le dossier Tamm Kreiz. Justement, il n'y a rien à faire, seulement attendre d'être sollicité(e). L'initiative de la sollicitation revient à la rédaction qui souhaite mettre en lumière un auteur discret mais à l'œuvre déjà solide et affirmée, en cours de construction, qui possède son univers singulier. Les invités sont des auteurs, plus particulièrement des poètes, à qui la parole a été jusqu'ici peu donnée, permettant de faire le point sur leur parcours. Le critère essentiel est la proximité avec la revue et sa démarche. Tamm Kreiz n'est pas un hommage à un poète déjà signalé.