visites

 

 

 

 

 Estampe de Francis Rollet (4ème de couverture)

 

 

Mémento à l'usage des auteurs

 

La présentation du n°24 est publiée après le sommaire. 

La rédaction ne reçoit plus de textes pour ce numéro. L'appel à textes pour le n°25 paraîtra sur cette page en février 2019. 

Le n°24 est paru.

Article sur le site du festival : www.festivaldulivre-carhaix.bzh/fr/spered-gouez-n24-sens-dessus-dessous/

Sur Printemps des Poètes : www.printempsdespoetes.com/index.php

Quelques articles de ce numéro sont repris :

 

Au sommaire du n° 24 (parution fin octobre 2018)

Couverture 1ère et 4ème  : J.G. Gwezenneg

Mémoire / Koun : Louis Guilloux (1899-1980) par Yannick Pelletier 

Avis de tempête / Taol kurun : billet d'humeur, carte blanche à Jean Rio et Kristian Le Thuaut. 

Escale : Salah Al Hamdani (poète et écrivain né en 1951 en Irak), dossier préparé par Eve Lerner

Chroniques Sauvages :

Nuits d'encre, chronique de Marie-Josée Christien : Jean-François Mathé (Prendre et perdre, Rougerie), Guy Allix (En chemin avec Angèle Vannier, Unicité), Jacques Morin (Trois saisons et demie, Atelier de Groutel), Lydia Padellec (Duos, anthologie, Bacchanales), Annie Coll (N'avez-vous pas vécu ?, Le nouvel Athanor), Angèle Paoli (Terres de femmes, anthologie bilingue, Editions des Lisières), Luigia Sorretino (Figure de l'eau, Al Manar), Gérrad Cléry (Parfois matin, parfois minuit, Editions de la Lune bleue), Evelyne Morin (anthologie Coll. Poètes Effacés, Le nouvel Athanor), Christophe Dauphin (Patrice Cauda, Les Hommes sans Epaules), Claire Fourier (Tombeau pour Damiens, Editions du Canoé)

Passages, chronique de Guy Allix : Laurence Bouvet (On ne sait pas que les mères meurent, Unicité), Adeline Baldacchino (Celui qui dit non, Fayart)

Revues d'ici, revues d'ailleurs : Sémaphore, Digor, Elaïg, Hopala !, 7 à dire, Avel IX, Les Cahiers du Sens, Décharge, Ecrit(s) du Nord, Vocatif, Concerto pour marées et silence, Mange monde, Comme en poésie, Saraswati, Poésie-sur-Seine

Points de vue : L'au-delà du monde, de Brigitte Maillard (LGR), lu par Denis Heudré, Gérrad Cléry et Marie-Josée Christien

Coup de coeur de Jean Bescond : Armand Robin et Georges Brassens (2ème partie)

Vagabondages : notes de lecture de Eliane Biedermann (Marie-Josée Christien), Bruno Geneste (Emmanuelle Le Cam, Pierre Guéry, Isabelle Moign), Patrice Perron (Josyane de Jesus-Bergey, Jacques Ibanès), Jacqueline Saint-Jean (Emmanuelle Le Cam, Eve Lerner, Hélène Vidal), Pierre Tanguy (Guy Allix)

Tamm Kreiz : Jeanine Baude (présentation et entretien avec Marie-Josée Christien)

Sens dessus dessous : poèmes, textes courts et nouvelles (en français ou/et en breton). 

Avec 27 auteurs :  Salah Al Hamani, Guy Allix, Louis Bertholom, Alain Brissiaud, Marie-Claude Bourjon, Tom Buron, Annie Cariou, Marie-Josée Christien, Gérard Cléry, Annie Coll, Chantal Couliou, Roger Dautais, Flora Delalande, Colette Gibelin, Jean-Marc Gougeon, Jean-Paul Le Bihan, Jean-Luc Le Cléac'h, Mérédith Le Dez, Patrick Lepetit, Eve Lerner,  Gérard Mottet, Tom Nisse, Patrice Perron, Morgan Riet, Jacqueline Saint-Jean, Sydney Simonneau et Murielle Vanderplancke. 

Sens dessus dessous

  « La privation de sens est la forme la plus subtile du lavage de cerveau », écrit Bernard Noël en s’élevant contre ce qu’il nomme la « sensure », ce vide mental par détournement du sens des mots qui s’étend et gangrène aujourd’hui jusqu’à la poésie.

Mais ce brouillage du sens peut aussi s’imposer parce nous ne sollicitons plus nos sens et oublions qu’ils sont les organes qui nous permettent de percevoir le monde  auquel nous appartenons.

  C’est une idée erronée, sans sens, d’opposer l’esprit et les sens. Ce sont nos fonctions biologiques élémentaires qui, en réveillant une palette d’émotions et de sensations, déclenchent notre activité cérébrale. La pensée a des ressorts insoupçonnés. Pour accueillir le monde en nous, pour penser, imaginer et créer, il nous faut sentir, regarder, toucher, goûter, entendre. L’activation de nos sens met notre pensée en mouvement et intensifie notre existence. Nos sensations, nos émotions, nos sentiments passent ainsi de notre corps à notre esprit. La maladie nous rappelle cruellement par ailleurs combien il peut être dangereux de censurer nos sens.

  Depuis sa création, Spered Gouez place au centre de sa démarche « l’esprit sauvage » qui convoque l’alliance des sens et de l’esprit, de l’émotion et de l’intelligence. L’instinctif et le rationnel peuvent parfois se télescoper mais ils ne s’opposent pas.  Les sensations et la raison se croisent et se mêlent, vivifient et densifient la pensée.

  Ce retour aux sens est nécessaire dans notre monde de « sensure », par ces temps de « fausse parole » aux rouages qui ont été lucidement décrits par Armand Robin. Non pas nécessairement par « le dérèglement de tous nos sens » ainsi que formulait Rimbaud, mais par leur sollicitation active, par la marche, le mouvement, l’activité physique. Pour retrouver du sens à notre existence, reprenons  les choses dans le bon sens. Afin que notre intelligence et nos sens se ressourcent réciproquement, en une boucle ininterrompue. 

Marie-Josée Christien 

 

 

Consignes et conseils pour les auteurs désirant nous expédier des textes

  • Avant toute chose, avant tout envoi, bien relire votre texte, le faire relire au besoin, pour éliminer les fautes d'orthographe et de saisie. Evident ? Eh bien non... au vu de ce qui est expédié sans complexe à  la rédaction.  
  • Ne pas dépasser 3 pages ( soit 30 lignes par page, titre et lignes blanches comprises) pour les poèmes, et 9000 signes pour les nouvelles, les récits et textes en prose.
  • Envoi du texte en un seul fichier uniquement word (times new roman, corps 12) comprenant une notice courte (3/4 lignes, soit 300 signes) qui précise date de naissance, lieu de vie, derniers ouvrages publiés.
  • Fichier illustrations et photos : jpeg (pas de pdf)
  • Nomination du fichier (et non l'objet du courriel comme plusieurs auteurs l'ont compris) sur le modèle :  Dupont, SG n°24 (avec votre nom à la place de Dupont, sauf si vous vous appelez Dupont ! ) Ceci pour éviter qu'il ne s'égare et pour qu'il parvienne bien aux membres du comité de lecture (et se classe dans l'ordre alphabétique au téléchargement).
  • Ne pas proposer de mise en page qui ne supporterait pas le transfert dans le format de la revue. 
  • Adresse d'envoi : spered.gouez@orange.fr
  • Toute collaboration, y compris pour les photos et illustrations, est à titre bénévole.
  • L'élaboration d'un numéro se fait à partir d'un appel à textes publié sur cette page. Tout texte qui nous sera expédié devra se rapporter explicitement au thème de l'appel à textes.
  • Il est vivement recommandé de lire au moins un numéro de Spered Gouez, avant tout envoi. Les auteurs expédient  trop souvent leurs textes à l'aveugle. Nous en recevons ainsi une quantité importante  sans rapport avec notre attente.
  • Spered Gouez souhaite un minimum de connivence  dans la démarche.  Nos auteurs sont aussi nos lecteurs et partagent avec nous "l'esprit sauvage".
  • Les textes sont lus par un comité de lecture, composé de grands lecteurs passionnés par la  littérature, l'art et la poésie. Ils sont classés dans l'ordre du choix du comité de lecture. La responsable de rédaction puise ensuite dans cette liste en fonction de la place disponible. 
  • Les critères de sélection sont, outre une réelle  proximité avec l'esprit sauvage, la qualité de l'écriture (alliant lisibilité et exigence) et la recherche de sens. 
  • Marie-Josée Christien, responsable de rédaction qui compose le numéro, accorde une grande attention à l'harmonie de  l'ensemble et veille à ce que les textes soient en synergie et forment une partition collective.
  • La rédaction reçoit de plus en plus souvent des manuscrits, parfois volumineux. Or Spered Gouez ne publie pas de recueils, ni d'essais, ni de romans. Nos  "hors-série" sont toujours des ouvrages collectifs et thématiques. Merci d'en tenir compte.

Questions le plus souvent posées par les auteurs

  • La plupart du temps, une lecture de notre site ou de la revue permet de trouver la réponse.
  • Délai de réponse : les textes étant en lecture à partir du 15 avril, les auteurs retenus verront leur nom publié ici même à partir de juin.
  • Conseils pour l'édition : les auteurs recherchant un éditeur nous sollicitent  souvent pour des conseils. Nous vous recommandons le site de L'Oie Plate qui est une aide utile pour les auteurs en quête d'éditeur. Voir l'adresse sur la page suivante du site.
  • Lire aussi la carte blanche à Pierre Maubé sur Poézibao: Comment publier ses poèmes? Si certaines des adresses sont périmées (disparitions, déménagements), les conseils demeurent d'actualité:
  • http://poezibao.typepad.com/poezibao/2005/12/carte_blanche_p.html
  • Nous ne sommes pas conseillers littéraires et nous ne souhaitons pas l'être. En conséquence, nous ne faisons aucun commentaire sur les textes que nous ne retenons pas. Un texte refusé par Spered Gouez ne présage en rien de la qualité de celui-ci. Cela signifie seulement qu'il ne convient pas au numéro que nous préparons.
  • Quelques personnes ont demandé  à la rédaction comment faire pour poser sa candidature pour le dossier Tamm Kreiz. Justement, il n'y a rien à faire, seulement attendre d'être sollicité(e). L'initiative de la sollicitation revient à  la rédaction qui souhaite mettre en lumière un auteur discret mais à l'oeuvre déjà solide et affirmée, en cours de construction, qui possède  son univers singulier. Les invités sont  désormais des auteurs, plus particulièrement poètes, à qui la parole a été jusque là peu donnée, en leur permettant de faire le point sur leur parcours. Le critère essentiel est la proximité avec la revue et sa démarche. Tamm Kreiz n'est pas un hommage à un poète déjà consacré.